Top 3 des meilleurs jeux de machines à sous sur IPad

L’iPad est une véritable bénédiction pour tous les amateurs de machines à sous avec son écran tactile super réactif et sa haute qualité d’image et d’affichage. Combinez à ça la simplicité des jeux et le fait qu’ils peuvent être en déplacement, et vous savez des joueurs de machines à sous aux anges ! Il suffit de s’inscrire sur un site qui propose des machines à sous gratuite (par exemple Tropezia Palace : https://www.tropezia-palace.fr/) et vous pouvez commencer à jouer, gratuitement ou avec en mode réel (avec du vrai argent).

Il existe aujourd’hui un nombre impressionnant de machines à sous en ligne disponibles sur l’iPad. Tous les principaux fournisseurs de logiciels se sont rendu compte de l’énorme potentiel de ce support et ont rendu leurs jeux disponibles sur la tablette d’Apple. Pour faciliter votre choix, nous avons sélectionné les 3 meilleures machines à sous pour iPad du moment.

Avalon

Embarquez dans les aventures trépidantes des machines à sous Avalon et remontez dans le temps jusqu’à l’époque du roi Arthur pour retrouver la Dame du Lac. Mais attention, elle ne vous donnera pas l’épée comme prévu 🙂 Au lieu de cela, avec 3 symboles Lady of the Lake, ou plus, vous recevrez 12 tirages gratuits et la possibilité d’obtenir un multiplicateur x7 et donc encore plus de tirages gratuits !

Pendant les tirages gratuits, un coffre au trésor peut doubler vos gains. Garder les yeux ouverts en permanence, afin de ne pas rater le superbe château d’Avalon Castle qui peut apparaître à tout moment, n’importe où et surtout multiplier vos gains par 2.

Outre le fait que c’est bourré d’action (qu’on aime tous), ce qui distingue cette machine à sous des autres, c’est le fait qu’il s’agit de la première machine à sous mobile Microgaming avec la fonction de tirages gratuits.

Tomb Raider

Aidez Lara Croft à piller des trésors dans cette machine à sous vidéo captivante de Microgaming qui a été conçue d’après la célèbre franchise de jeux vidéo. Que vous soyez un fan de la franchise ou non, vous aimerez la version audacieuse, rusée et sexy dépeinte ici.

Mega Moolah

La machine à sous Mega Moolah est l’une des meilleures machines à sous vidéo du moment avec non pas un, mais 4 jackpots progressifs que vous pouvez gagner si vous êtes assez chanceux. À l’heure actuelle, le gros lot dépasse les 13 millions et il peut exploser d’une seconde à l’autre.

L’avantage de ce jeu, c’est que le montant que vous n’a pas d’importance. Que vous fixiez la mise minimum ou maximum, vous bénéficiez d’une bonne chance de gagner le jackpot. Le jackpot est déclenchée de manière totalement aléatoire. C’est un pur jeu de chance et on ne sait jamais, vous pourriez être le prochain à gagner. Il suffit d’essayer !

Alex Dreyfus étend la Global Poker Index pour inclure les eSports

La Global Poker Index est en train de surfer avec le poker. L’expansion de la GPI prend toute sa dimension notamment depuis l’idée d’Alex Dreyfus de créer la Global Poker League. Pour rappel, le CEO de Mediarex voit dans la GPL une occasion de démocratiser le poker, y compris chez les non-joueurs. C’est également le moyen de faire accepter le poker en tant que sport à part entière.

L’avenir de la GPI et de la GPL ira au-delà du poker

Depuis deux ou trois ans, Alex Dreyfus et son équipe essayent de construire des passerelles entre le poker et les eSports. L’idée est de promouvoir le poker en misant sur l’aspect compétitif des jeux. Le jeu compte beaucoup pour la nouvelle génération de joueurs de poker en direct ou en ligne. Mais Dreyfus explique que si le réservoir de joueurs et de fans n’est pas renouvelé, alors l’intérêt pour le poker risque de diminuer drastiquement.

Le CEO de Mediarex constate par ailleurs que les clubs sportifs (comme le football en Europe, la NBA et la NHL aux Etats-Unis) ont développé une dynamique qui ne s’est pas développée pour le poker. « Le poker n’est pas suffisamment promu comme un jeu compétitif, un sport d’esprit » déclare-t-il pour expliquer la logique de l’initiative de Mediarex.

« Utiliser le poker pour embrasser d’autres jeux »

Mais au-delà de ce constat, Dreyfus cherche à référencer les autres intérêts de jeu des joueurs. « Nous pouvons utiliser le poker comme base pour embrasser d’autres jeux, explique-t-il. Beaucoup de joueurs de poker ont joué à d’autres jeux. Je vois le poker comme une sorte de grand frère en termes d’héritage pour les autres joueurs. Nous, en tant qu’industrie, prenons de l’expansion et GPI Hearthstone et GPI Counter-Strike peuvent devenir ce que nous avons réalisé avec le poker. »

Tirer profit de l’industrie de jeux vidéo

Les joueurs d’eSports ont de nouvelles options qui n’existaient pas il y a une dizaine d’années environs. Les enfants grandissent avec les jeux vidéo beaucoup plus que la génération précédente. Le poker en ligne est une industrie qui pèse aujourd’hui 2.5 milliards de dollars. Mediarex entend bien tirer profit du potentiel énorme de l’industrie des jeux vidéo, un mastodonte financière de 108 milliards de dollars, avec une croissance constante chaque année.

Alex Dreyfus et son équipe misent sur une croissance « horizontale » du poker en ligne

Voici comment le CEO de Mediarex voit les choses : « Beaucoup de gens voient le poker en ligne avec une croissance verticale, mais nous voulons le voir s’élargir. » Force est de constater que les joueurs aspirent à une organisation neutre qui va les classer, c’est-à-dire une structure qui soit focalisée sur les joueurs, les jeux, les paris, les sports fantastiques et bien d’autres choses…

Le poker dans un format « multi-écrans », une option envisageable

Dans ce cas de figure, Alex Dreyfus affirme sans équivoque que certaines parties du jeu devront évoluer. D’ailleurs, les jeux en direct doivent également évoluer face au développement du poker en ligne. Les changements ne se constateront pas d’ici peu pour le poker en direct ou en ligne, mais au cours des prochaines années, d’après Dreyfus.

Pour vous informer davantage sur l’extension de la GPI aux eSport, retrouvez les interviews suivantes :

Alex Dreyfus sur Poker Listings
Alex Dreyfus sur le site USPoker

Frets on Fire : Clavier Hero

Sur console, ils sont produits à un rythme effréné, ces jeux musicaux. Guitar Hero, Rock Band, le joueur PC lui n’y a pas droit. Les éditeurs ont probablement peur que nous n’achetions pas leurs périphériques. Encore une fois il faut se tourner vers des projets indépendants, open source même dans le cas de Frets on Fire, compatible Windows, Mac et GNU/Linux.

Prévoyez un stock de vieux claviers

Plutôt que d’utiliser une guitare en plastique un peu cheapos, vous devrez empoigner votre clavier, sens dessus dessous, fretter avec les touches F1 et consort tout en utilisant la touche Entrée en guise de mediator. C’est un peu déroutant au début mais finalement la maniabilité est correcte. Seule remarque à ce niveau, si votre clavier est conçu avec un espace entre les touches F4 et F5 (comme beaucoup), vous serez sérieusement handicapé dès le niveau Difficile.

Une tracklist à faire pâlir Activision

Ce n’est certes pas cette façon d’utiliser le clavier qui rend FoF si populaire, mais plutôt la possibilité d’avoir tout titre qui vous plait dans votre répertoire, grâce à une fonction d’édition. Toute la communauté qui s’est formée autour du projet a ainsi créé une quantité impressionnante du possibilités d’anéantir son clavier. De nombreux packs reprennent ainsi la playlist des jeux édités sur console, notez toutefois que le jeu ne lit uniquement les fichiers musicaux encodé en ogg vorbis, le codec audio open source (logique).

Et avec une « vraie » guitare ?

J’attire également l’attention sur la possibilité, si vous en êtes possesseur, d’utiliser une guitare prévue à cet effet. Avec une guitare Xbox 360 cela se passera sans accroc. Mais si, comme moi, vous grattez sur une guitare Wii, préparez vous à vous prendre un peu la tête. Bon, je ne vais pas vous laisser comme ça, je vais vous donner quelques pistes quand même. Il vous faudra tout d’abord un dongle Bluetooth pour y connecter votre périphérique. Tous ne fonctionnent pas, si vous comptez investir choisissez à l’aide de cette liste et utilisez éventuellement BlueSoleil pour la détection. Vous aurez également besoin de GlovePie, un logiciel rappelant un peu JoyToKey. Enfin il vous faudra des scripts pour GlovePie pour que le tout soit fonctionnel.

Super Street Fighter IV

Disponible demain sur Xbox 360 et PS3, Super Street Fighter IV n’en est encore qu’au stade de rumeur sur nos machines. Sachant qu’il a fallu 5 bons mois à Capcom pour accoucher le premier opus sur PC, on devra certainement prendre de nouveau notre mal en patience.

On sait que le moteur graphique et le gameplay n’auront pas bougé d’un iota, cela dit la recette était tellement efficace sur son grand frère qu’il aurait été dommage de la sacrifier sur l’autel de l’originalité. On notera toutefois l’ajout d’un nouvel Ultra, diversifiant un peu plus les combats, plus particulièrement du point de vue stratégique.

Come-back VS Challengers

Mais ce qui est sans doute la partie la plus importante de cette « mise à jour », c’est bien la quantité de personnages ajoutés à la mouture originale. Au nombre de dix, il s’agit tout aussi bien d’anciens combattants retrouvant ainsi une nouvelle vie, mais également de deux petits nouveaux, fraîchement créés pour l’occasion. On retrouve alors :

  • Cody ( Street Fighter Alpha)
  • Guy (Street Fighter Alpha)
  • Adon (Street Fighter Alpha)
  • Ibuki (Street Fighter III: 3rd Strike)
  • Dudley (Street Fighter III: 3rd Strike)
  • Makoto (Street Fighter III: 3rd Strike)
  • T-Hawk (Super Street Fighter II)
  • Dee Jay (Super Street Fighter II)
  • Juri (une coréenne pratiquant le taekwondo)
  • Hakan (un lutteur turc, assaisonné en huile)

Et bien entendu, pour accompagner tout ce beau monde, les vétérans de SF4 ont eu droit à leur équilibrage. Ainsi on pourra espérer croiser autre chose que des Sagat et des Ryu en ligne… Capcom a également annoncé une refonte des stages et le retour des bonus stages, comme au bon vieux temps.

Vos pouces vont chauffer…

Branchez vos sticks arcade et trouvez un bon jeu pour vous occuper le temps que Capcom nous fasse un port digne de ce nom. C’est tout ce qu’on souhaite après tout, à 50€ le stand-alone, il ne manquerait plus que l’ergonomie soit à se taper la tête contre les murs !

Codemasters à l’honneur sur Steam

De la terre battue des rallyes !

Si vous n’êtes pas un habitué de Steam, sachez que la plateforme propose une promotion hebdomadaire toutes les fins de semaine : les Weekend Deals. Parfois l’intérêt est douteux, mais il arrive, comme ce weekend, que le jeu en vaille la chandelle. Enfin, les jeux devrais-je dire. Disponibles également à l’unité à des prix dérisoires, c’est bien 5 jeux de course publiés par Codemasters qui sont bradés à -75% !

…À l’asphalte de circuits

Pour 16€ vous pourrez piloter sur DiRT, Colin McRae DiRT 2, Race Driver GRID, Fuel, ToCA Race Driver 3. Tout ca sur leur store: http://store.steampowered.com/

Bon weekend à tous. Et soyez prudents sur la route 😉